2003/05/22

Un rapide passage, je dois pour le moment faire une pause ici. Il faudrait que je passe du temps histoire de personaliser un peu ce blog y ajoutant au moins un lien sur mon adresse email. Par le temps et surtout pas la tête à ça. Ma situation est catastrophique sur le plan professionnel et je dois m'investir à fond de ce côté là si je ne veux pas me retrouver au fond du trou dont je ne suis plus très loin... En attendant si par le plus pur des hasards il vous venait à l'idée de vouloir écrire, vous pouvez le faire à cette adresse : endeumon@yahoo.fr A bientôt j'espère....

2003/05/16

La dernière de la semaine, et toute une semaine, les grèves dans les transports ont mis ma patience à rude épreuve, mais je me suis surpris à réussir à rester zen, décidément je ne me reconnais plus.... Enfin quoi qu'il en soit j'ai quand même eu une belle image de tout ce que j'hais dans la vie à Paris. Au moins, ma situation fait que je n'ai pas d'impératifs horaire, donc si un train ou un métro est plein, je peux me permettre d'attendre le prochain en espérant qu'il sera plus accessible. A date je suis plutôt chanceux de ce côté là ;-)
Côté personnel, pas de grand changement, toujours en attente de la réponse pour l'appartement, c'est long, mais malheureusement, on n'y peut rien alors autant essayer la aussi de rester zen. Je m'épate à voir comme je peux rester zen, justement ou alors c'est le fait de vieillir qui me permet de prendre les choses avec plus de philosophie, en tout cas j'espère être capable de tenir cette conduite encore un bout parce que les choses ne vont pas se régler dans les prochains jours....

2003/05/15

Mon petit tour quotidien, le moral reste bon, malgré les désagréments pour me rendre au bureau et en revenir le soir, disons que je redécouvre les plaisirs de la marche à pieds.... Malgré cela donc je me sens bien, au boulot c'est toujours le calme plat, j'espère juste que cela finira par bouger, j'ai pas mal d'apréhension de ce côté là car de plus en plus de collègues en inter contrat sont licenciés, le rythme s'accélère de plus en plus, pour ma part, un licenciement serait synonyme de catastrophe, mais bon essayons de ne pas trop y penser où alors la panique va me bouffer ! Côté perso, l'éclaircie se confirme, je dirais même qu'on va vers le beau fixe, finalement y a pas de secret, la communication reste la meilleure façon de solidifier les choses. D'ailleurs on solidifie tellement bien qu'hier soir la séance de vaisselle s'est très vite transformée en une toride séance de câlins, expérience à renouveller et le plus souvent possible d'ailleurs, aprés cela alors que l'on laissait doucement la tension redescendre, j'avais un petit sourire aux lèvres en repensant à la différence de plaisirs ressentis entre ce moment et quelques fois auparavant... Définitivement les choses vont nettement mieux....

2003/05/14

Silence hier, pas vraiment de raison, je ne suis pas venu bosser, pas de train et quasiment pas de métro. Par contre j'aurais pu écrire depuis la maison, manque d'inspiration. Il ne faudrait quand même pas que venir ici devienne une corvée !
Alors quoi de neuf, bah pas mal de chose en fait ! D'abord côté personnel, en premier lieu on est presque sûr d'avoir un nouvel appartement dans les prochains mois, un dernier papier envoyé hier et tout devrait être ok d'ici les prochains jours. Cela devrait enmener des gros changements dans notre vie dans les prochains mois. Quand le cadre de vie est plus agréable automatiquement on se sent déjà mieux, non ?
Ensuite côté relationnel, les effets de notre discussion de ce week-end commence tranquilement à se faire sentir. En fait c'est toujours la même chose, peut-être qu'un jour je finirais par comprendre que cela ne m'apporte rien de bon de tout garder en dedans. Enfin il est vrai que la perspective de déménager nous mets aussi du baume au coeur. Tout est plus ou moins lié, et surtout petit à petit on met les choses en place d'une façon plus convenable à nos yeux. Quoi qu'il en soit la tension a baissé d'un cran, et surtout, je me rend compte à quel point elle est amoureuse, j'avais une vision de la situation vraiment aux antipodes de ce qu'elle est réellement, et ce que je redécouvre me plait. On a dit que chacun allait essayer d'améliorer les points qui embêtent l'autre, dans le fond ce n'est pas irréalisable loin de là. Un lent travail de reconstruction a commencé, je ne sais pas où cela nous mènera, j'espère en tout cas que ce sera tout bénéfice. Qui vivra verra...

2003/05/12

De retour d'un long week-end riche en évènements et en émotions. Et le plus drôle c'est que cela continue une fois rentré au bureau. Alors par quoi commencer ? Bah par le commencenment ! Quatres jours de congés, excellent pour recharger les batteries. Partis faire un tour en povince, changer de rythme, bon pour le moral ça ! Par contre j'étais passablement éteint. Elle s'en est d'ailleurs vite aperçu et la tension est montée d'un cran. Cela a duré deux jours avant que je ne finisse par réussir à trouver le courage de dire que les choses n'allaient pas bien du tout pour moi. J'ai lâché le morceau comme ça brut sans préavis, sans préparation, direct, froid. Elle a encaissé la claque ensuite on a parlé, on s'est posé des questions, on a abordé les sujets qui fâchent. Bref on a fait ce qu'on aurait du faire depuis bien longtemps. Bon je ne vous ferais pas languir d'avantage. Le résutat c'est un sommeil agité mais surtout une envie d'essayer d'améliorer les choses. Je l'ai écouté et j'ai découvert des choses que je ne soupçonnais pas. Elle m'a surprit.
Donc ensuite le sommeil a été agité. le lendemain réveil un peu comateux et discussion dans la continuité de ce que nous nous sommes dit la veille. Puis de fil en aiguille, l'envie, l'envie impérieuse et surtout partagée de faire l'amour. Ce besoin de plaisir de tendresse. Ce fût bon, agréable et tout en retenue et en pudeur en tout cas bien diffrérent de ce que ce fût auparavant. La fin du week-end a donc changé de tournure. Aujourd'hui je ne peux pas dire que tout est changé mais je sais que je vois les choses de façon un peu différente...
Retour au bureau ce matin, rien à faire de la journée et surtout plusieurs mauvaises nouvelles, des embûches à propos de l'appartement que l'on vise à cause de mon statut un peu spécial, ensuite un refus de la part de la règle du je, leurs choix sont subjectifs donc s'ils n'aiment pas ils ne prennent pas. Tant pis pour moi, j'aurais aimé avoir un peu plus de feed back de la part de lecteurs, c'est pour cela que je pensais que mon adhésion m'apporterait quelque chose, on va donc continuer comme avant.
Autre mauvaise nouvelle, un mail de Lectrice pour me dire qu'elle sera silencieuse dans les prochaines semaines, décidément pas un bon jour. Bref du bon et du moins bon en même temps, la vie quoi !

2003/05/07

Bientôt la fin, non seulement de la journée mais aussi de la semaine de travail, ça c'est coolllllll ! Bien évidement je me ferais silencieux durant ce temps... Bah, vous vous en remettrez ! Allez bon week-end aux chanceux qui comme moi sont en congés et bon courage à ceux qui travailleront un ou plusieurs jours d'ici lundi prochain...
Je viens de demander à adhérer à la règle du je et je me suis aperçu que l'un des membres qui est sur blogger comme moi avait pris le même template alors comme il a le privilège de l'ancienneté, je m'incline. En plus, ça me fait du bien de changer un peu de décors. Par contre mon système de commentaires a disparu donc je pars à la pêche...
Bah en fait de résumé y a pas grand chose à dire. Discussion, mais pas affrontement, elle sait qu'il y a un malaise, elle sait que je m'éloigne, je ne suis pas complètement parti sauf que la distance eest dèjà là. Maintenant est-ce qu'elle a envie de me reprendre, est-ce que j'ai envie de revenir ? Bien évidemment trop tôt pour le dire, en tout cas moi je n'ai pas de réponse. En tuot cas, période stressante mais je le savais, bilan des opérations tous les petits bobos ressortent, des plaques un peu partout sur le torse, et un énorme feu sauvage au beau milieu de ma petite gueule, encore un peu et il va falloir que je mettes un masque pour sortir. Vraimment rien de bon à tirer de moi ces temps-ci.
Je me fais chier ici, pas nouveau vous me direz, je sais. J'ai juste hâte à ce soir, quatres jours de congés, ça va faire du bien, casser un peu le rythme. Peut-être une bonne nouvelle d'ici là concernant le nouvel appart, le dossier est à l'étude depuis lundi, si ça pouvait être positif qu'on puisse envoyer le préavis pour l'appart actue, affaire à suivre....

2003/05/06

Allez, quasiment une de plus de faite, toujours ça de pris !
Aucune idée de ce à quoi je dois m'attendre en rentrant, d'habitude, on s'appelle au moins une fois dans la journée, elle et moi, d'autant plus quand comme aujourd'hui, l'un ou l'autre a quelque chose à faire qui implique l'autre. Mais aujourd'hui, rien, silence radio. Ca va pas être drôle.
Résumé complet demain à la première heure...
Ambiance tendue dans le bureau, les rumeurs vont bon train, les certitudes aussi ! Mises à pied, licenciements et Prud'hommes sont les principaux sujets de conversation, ça vous donne une idée... Evidemment avec tout ça, difficile de se concentrer et trouver un shéma de pensées fiable. Pas hâte du tout de rentrer chez moi ce soir, paradoxal, vous ne trouvez pas ?
Fatigué de cette situation, et frustré de constater qu'encore une fois je me suis planté et que je vais devoir recommencer à zéro pour reconstruire un semblant de vie qui tienne la route. Ca m'est déjà arrivé 3 fois, je devrais avoir compris depuis le temps, alors pourquoi je refais les mêmes conneries ?
Pétage de plomb ! Je suis en train de péter les plombs, incapable de penser sereinement, incapable d'organiser la moindre pensée, tout ce qui me vient à l'esprit c'est le KO ! Je vais finir par me réveiller et me rendre compte que c'est un cauchemar. Pincez-moi quelqu'un....
bon mon lien merdouille alors les mémoires, c'est par ICI
J'ai trouvé la phrase suivante : "Alors j’ai commencé ce journal. Une infidélité puisqu’il ne le savait pas. Une manière déjà de le quitter un peu, de raconter ailleurs, de ne plus partager. " Dans les mémoires d'une jeune femme frondeuse. C'est tout moi ça, enfin je veux dire que c'est aussi ma démarche vis à vis de ce blog et de celle qui partage ma vie.
Ca y est ! Enfin presque, disons que le processus est enclenché, elle sait.
Mais de quoi il parle ? Bah à votre avis ? Hé oui, hier soir au détour d'une conversation anodine, j'ai répondu d'abord sur un ton mi-sérieux, mi amusé, puis elle m'a reposé la question de façon différente et la réponse est revenue de nouveau mais sur un ton moins "amusé". Si bien qu'au bout d'un moment, elle ne me posait plus qu'une seule question et qu'elle avait invariablement la même réponse. Inutile de vous dire que cela a refroidi l'atmosphère. Au point où ce matin, sans même me dire bonjour, elle me repose la même question et obtient de nouveau la même réponse. Froid glacial !
Mais maintenant, on fait quoi ? Tout part en vrille, ma vie personnelle, mon boulot, bienvenue à Fiasco land ! En fait ça fait des semaines, voir des mois que je sais que tout ça va s'écrouler, que voulez-vous quand on essaie de construire un immeuble mais qu'on pose les fondations sur un terrain instable et inaproprié, pas la peine de s'étonner ensuite qu'au premier avis de tempête, tout l'édifice foutte le camps. Alors, on va reprendre les "bonnes" vieilles habitudes, se referner sur soi-même et se remettre en mode "célibataire-égocentrique-associal-incapable-de-s'ouvrir-aux-autres".
Hum pas folichon tout ça. Et surtout aucune possibilité de se concentrer sur autre chose, car au chapitre job, l'ambiance est encore pire. Euh, j'ai le droit de ne pas garder le sourire ?